La plagiocéphalie

De 40 à 50 % des bébés ont maintenant des plats à la tête appelés plagiocéphalie. Ce phénomène est causé parce que le bébé positionne sa tête toujours de la même façon et garde donc l’appui sur son crâne au même endroit. Cela provoque une déformation crânienne asymétrique. Le plat s’installe d’un côté et pousse le crâne vers l’avant, ce qui peut faire avancer le front. Le visage du bébé est alors plus proéminent (oreilles, front et joues plus avancés, œil plus grand).

Lorsqu’il existe ce genre de déformation à la tête, il est très important pour nous d’évaluer la qualité de son développement moteur. Le bébé se développe beaucoup en fonction de ce qu’il voit. S’il regarde principalement vers la droite, il verra plus souvent ce côté et le développera davantage. Il aura donc le côté droit de son corps plus mature que le côté gauche. L’inverse peut également se produire.
 
Lors de ses suivis, la physiothérapeute en pédiatrie enseigne aux parents des positionnements et des exercices à intégrer aux activités quotidiennes. Pour la forme de la tête, le but des exercices est de mieux répartir les pressions à la tête afin de favoriser un remodelage du crâne. Une mesure par plagiocéphalométrie peut être réalisée pour évaluer concrètement l’évolution de la forme crânienne dans le temps.
 
À un certain âge (normalement entre 6 et 9 mois), nous pouvons avoir recours à une orthèse communément appelée casque de plagiocéphalie pour nous aider à améliorer la forme de la tête. Il est toutefois important de mentionner que ce casque ne diminue pas pour autant la nécessité de poursuivre les exercices permettant la meilleure symétrie possible dans le développement moteur du bébé.
 
Bien que la correction de la forme de la tête puisse nous paraître purement esthétique, il est important de comprendre qu’elle a un aspect fonctionnel pour l’avenir du bébé. Avec une forme de tête asymétrique, la sécurité du casque de vélo peut être compromise et le port de lunettes peut être dérangeant.
 
La symétrie est un phénomène très important dans le développement du bébé. On ne doit pas savoir s’il est droitier ou gaucher. Vers 18 mois, il peut avoir une préférence. Mais c’est à 4 ans, lors de l’écriture, que nous connaissons la dominance. Une physiothérapeute en pédiatrie peut enseigner des conseils et exercices à intégrer au quotidien afin d’assurer le suivi développement moteur le plus symétrique possible. N’hésitez pas à communiquer avec notre équipe pour prévoir un rendez-vous!

0 0
Feed